Nos Parents Spirituels

Par Wanderson LIMA8 juin 2018

Sainte Thérèse 

Née en Alençon le 2 janvier 1873 : Marie-Françoise-Thérèse Martin.

Fut baptisée le 4 janvier.
Avec 3 ans – avec cet âge, elle pense : « je serai religieuse ».
Thérèse était la benjamine de la famille. Ils étaient 7 (M. Martin, Mme Martin : les enfants : Marie, Pauline, Léone, Céline et Thérèse. 
Sa vie est un exemple très émouvant.
Dès l’âge de 3 ans ; elle disait : « j’ai commencé à ne rien refuser de ce que le bon Dieu me demandait ».
En août de 1877, il a eu le décès de sa maman. Elle avait quoi, 4 ans et demi.
Après cela, Thérèse choisit sa sœur Pauline pour seconde maman.

Lisieux

Déménagement de Thérèse et ses sœurs à Lisieux, chez l’oncle Guérin.
1882 entré de Pauline (devint sœur Agnès de Jésus) au Carmel de Lisieux. (Thérèse n’avait que 9 ans).
Pendant son enfance, elle s’est tombé malade plusieurs fois : maux de tête continuels, insomnies, tremblement nerveux, hallucinations etc., etc.
En 1884 elle fait sa première communion. Le 8 mai.
En 1886 cette fois, c’est la sœur Léone. En octobre Léone entre chez les Clarisses d’Alençon. Ces sont des franciscaines. 
Encore en octobre, l’autre sœur, il s’agit de Marie. Elle entre au Carmel de Lisieux. En 1877 (Marie devint Sœur Marie du Sacré-Cœur).
Thérèse n’a que 13 ans et demi. +/-
En juillet une image du Crucifié lui révèle sa vocation apostolique. (Apôtre = propagateur Ce mot « Apôtre » vient du grec apostolos qui désigne couramment une mission).
Pendant la « Pentecôte » de cette année Thérèse reçoit de son père la permission d’entrer au Carmel, mais, elle n’a que 15 ans.
Thérèse fait son voyage à Rome – le but : demander au pape l’autorisation pour entrer au Carmel avec un âge si jeune. (Il s’agit de trouver le Papa Léon XIII). Novembre de 1887.
Le 28 décembre, il y a eu la réponse favorable à la prieure du Carmel pour l’admission te Thérèse. (Pour entrer au Carmel, ou à la vie consacrée il fallait avoir au moins 21 ans), au dehors de là, sauf l’autorisation des supérieurs.
En 1888, le 1er janvier : Thérèse reçoit le cadeau : il est permis. Entre au Carmel de Lisieux. Cela se passe au moi de Mars.

Au Carmel – 1888 – 1897(30 septembre)
  • Comme postulat, Thérèse s’occupait de la lingerie.
  • Au noviciat elle s’occupait du réfectoire et des balayages.
  • En 1894 finalement Thérèse atteint sa majorité.
  • En juillet de cette année-ci, on a la mort de son papa.
  • En septembre Céline (devint en suite sœur Geneviève entre au Carmel et vient confiée à Thérèse.
  • Décembre de 1894 Thérèse reçoit la mission de Mère Agnès de Jésus (Pauline – sa sœur) d’écrire ses souvenir d’enfance (ce sont ce qu’on appelle Manuscrit A.)
  • Poésie – Vivre d’Amour. (95)
  • En 1896 Thérèse écrit le Manuscrit B (dédié à Jésus).
  • En Avril de 1897 Thérèse tombe gravement malade – commence son calvaire.
  • La mère Marie Gonzague lui ordonne d’écrire le Manuscrit C.
  • En Septembre 1897, le 30 son décès après 2 jours d’agonie.

L’avenir :

  • En 1923 dans le pontificat du pape Pie XI, Thérèse est béatifiée.
  • Le carmel reçoit environ 1.000 lettres par jours.
  • En 1925 la solennelle canonisation à Rome en présence de 60.000 personne. Le soir sur la place Saint-Pierre il avait 500.000 pèlerins.
  • En 1927 le Pie XI proclame sainte Thérèse de l’Enfant Jésus patronne de toutes les missionnaires hommes et femmes et des toutes les missions existant dans tout l’univers.
  • Le Dimanche 19 octobre 1997 le bienheureux pape Jean Paul II proclame : Au cours de la Journée Mondiale des Missions d’aujourd’hui, notre attention se tourne avant tout vers sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face, que j’ai eu la joie de proclamer ce matin Docteur de l’Eglise universelle. Elle est un modèle d’engagement missionnaire et la Patronne des Missions, bien qu’elle n’ait jamais quitté la clôture du Carmel de Lisieux.